France Etudier - mode d'emploi

Enseignement supérieur

Les universités

Les universités proposent deux types d’enseignement

  • la voie classique  =   enseignement général  pouvant déboucher sur la recherche : licence, master, doctorat.
  • la voie professionnelle  =  théorie, pratique et stages: licence pro,  BUT, master pro.

Les universités  favorisent une certaine pluridisciplinarité, ce qui facilite les transitions entre mentions. Exemples : troncs communs pour la sociologie, la géographie et l’histoire, ou le droit, la gestion et l’économie, ce qui permet de se réorienter au cours de la 1e année sans repartir de zéro.

Les grandes écoles

Très sélectives et recherchées sur le marché international du travail, ces formations intègrent très souvent stages et échanges internationaux. De nombreuses formations sont désormais enseignées en anglais. Les grandes écoles regroupent :

Les classes préparatoires

Économiques, scientifiques ou littéraires, elles préparent en 2 ans aux concours des grandes écoles. Sélectionnez votre classe préparatoire sur Parcoursup.

Les BTS

Préparent en 2 ans une insertion professionnelle rapide : nombreux stages et nombreuses spécialités. Sélectionnez votre BTS sur Parcoursup.

Diplômes

Les diplômes de l'enseignement supérieur français sont nombreux. Pour obtenir une liste exhaustive, consultez les sites suivants:

Université

  • DEUST (diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques = bac + 2)
  • BUT (ex DUT: bachelor universitaire de technologie = bac + 3)
  • licence (bac + 3)
  • master (bac + 5)
  • ingénieur (bac + 5)
  • doctorat (bac + 8)
  • diplôme d'état de docteur en médecine (bac + 9)

Lycée / Ecole

  • BTS (brevet de technicien supérieur = bac + 2)
  • DMA ( diplôme des métiers d'art = bac + 2)
  • DNA (diplôme national d'art = bac +3)
  • DNMADE (Diplôme national des métiers d'art et du design = bac + 3)
  • DSAA (diplôme supérieur d'arts appliqués = bac + 4)
  • DNSEP (diplôme national supérieur d'expression plastique = bac + 5)
  • diplôme d'ingénieur (bac + 5)
  • diplôme d'école spécialisée dans le domaine de la santé, du social, du commerce, de l'art...

Comment savoir si un diplôme est reconnu ?

Difficile de s’y retrouver dans la multitude des diplômes, titres, certificats d’écoles. La nature du diplôme est primordiale si vous souhaitez bénéficier des aides financières de l’Etat ! La reconnaissance académique du diplôme par l'Etat français est nécessaire pour obtenir une aide financière de l'Etat luxembourgeois. Contactez-nous en cas de doute: etudes@mesr.etat.lu!

  • Le VISA = reconnaissance académique

Le visa est le plus haut degré de reconnaissance du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, il confère au diplôme sa valeur nationale.  Ces diplômes vous permettent d’obtenir une aide financière de l’Etat luxembourgeois quelle que soit l’institution qui le propose !

  • Le RNCP = reconnaissance professionnelle

L’inscription d’un titre au Registre national de certification professionnelle garantit que la formation forme sérieusement au métier annoncé. Mais il ne s’agit pas d’un diplôme  académique visé par l'Etat français. Il n'est pas non plus reconnu par l'Etat luxembourgeois. De ce fait, il ne vous permet pas de postuler auprès de l'Etat luxembourgeois ni auprès des communes et il ne permet pas l’obtention d’une aide financière de l’Etat luxembourgeois.

  • Master, Mastère, MBA ?

Le Master est un diplôme visé par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il s’applique en principe aux formation universitaires.

Le "grade de Master" est également attribué au nom de l’Etat à des diplômes de Bac +5 délivrés par Sciences Po Paris, les IEP et certains titres d’ingénieurs ou diplômes d’écoles de commerce.

Le Mastère spécialisé (MS) et le Master of Business Administration (MBA) ne sont pas des diplômes, mais des labels de qualité. Ils ne sont pas nécessairement  éligibles pour une aide financière de l’Etat luxembourgeois.

  • Certificats d’école

Les certificats d’école ne donnent pas non plus droit aux aides financières de l’Etat.

Trouver sa formation

Les sites à consulter

Quelle formation choisir?

Le choix d'une formation dépend de nombreux facteurs, dont certains vous paraîtront plus importants que d'autres.

  • vous, vos aptitudes, votre préparation au lycée.
  • les besoins du marché de l'emploi.
  • la reconnaissance du diplôme.
  • la durée de la formation: courte ou longue.
  • le type d'institut:  privé ou public, université ou grande école.
  • la situation géographique de l'école.
  • éventuellement un ranking ou palmarès.

Admissions

Condition générale d'admission

Le diplôme de fin d'études secondaires classiques / secondaires générales est en principe requis pour accéder à l'enseignement supérieur français. 

Les procédures d’admission varient selon la formation que vous souhaitez suivre et l’établissement qui l’organise.

  • A l’université → admission centralisée.
  • Dans une grande école → sur concours.
  • Dans une école privée → sur dossier et / ou concours.

Admission centralisée Parcoursup

de janvier à mars

Parcoursup regroupe en un seul site toutes les procédures à effectuer pour votre inscription en 1e année dans le supérieur.  Les formations les plus concernées sont : la licence universitaire (L1),  les BTS, BUT, classes préparatoires, écoles d’architecture, formations paramédicales, sociales, certaines écoles d’ingénieurs et de commerce …

Admission auprès de l'école

La plupart des grandes écoles  recrutent sur concours après 2 années de classe préparatoire ou directement après le bac. Les banques d’épreuves communes sont de plus en plus nombreuses. Ainsi, en passant un seul concours, vous pouvez vous présenter à  plusieurs écoles.

Inscription des étudiants étrangers (Non UE)

  • Inscription via Parcoursup: BTS, Classes préparatoires CPGE, écoles de commerce, écoles d'ingénieurs ...
  • Inscription via l'Ambassade de France: licence universitaire (1e année).  Demande d’admission préalable /dossier blanc à envoyer avant le 31 décembre par voie postale. Test de français obligatoire!
  • Informez-vous dès novembre auprès de l'Ambassade de France de votre pays ou l'Institut français Luxembourg.

Frais d'inscription

  • Universités: 170 € en licence - 243 € en master - 601 € en ingénieur (+ CVEC: 92 €).
  • Ecoles privées: en fonction du cursus de 3.000 €  à 10.000 € par an.

Etudes à distance / à temps partiel

À distance

Les formations à distance sont nombreuses dans l'enseignement supérieur français.

Inscriptions

Vérifiez les dates d'inscription sur le site de l'institution et inscrivez-vous en ligne.

Sites utiles

  • FOAD Ce site recense toutes les formations à distance proposées par les établissements de l'enseignement supérieur et visées par l’Etat.
  • FIED Fédération Interuniversitaire de l'Enseignement à Distance
  • CNED Centre National d'Enseignement à Distance  Le CNED n'est pas habilité à délivrer des diplômes ; ceux-ci sont exclusivement attribués par les universités partenaires. Vous devez donc vous inscrire au CNED et dans l'établissement partenaire.

À temps partiel ou en alternance

L’alternance

La formation en apprentissage ou alternance entre théorie et pratique, permet de poursuivre des études tout en étant salarié.  De nombreuses écoles d’ingénieur propose cette formule, notamment en génie civil et en mécanique. A l’université, l’alternance est possible en licence pro et en master pro dans les domaines de la culture, du social, de l’animation, de l’informatique… Se renseigner auprès de l’école.

Sites utiles

  • SILCOM Portail lorrain d'information sur la formation, l'insertion et l'orientation et l'emploi
  • CNAM Le Conservatoire National des Arts et Métiers est  destiné aux salariés et aux demandeurs d'emploi. Assurez-vous de la reconnaissance du diplôme envisagé en contactant le Service Information études supérieures.

La formation continue universitaire

Les universités organisent de nombreuses formations à temps partiel dans le cadre de la formation continue. Infos auprès des institutions.

Congé individuel de formation

Le congé individuel de formation est un congé spécial de 80 jours destiné à permettre aux travailleurs salariés, aux travailleurs indépendants et aux personnes exerçant une profession libérale de participer aux cours, aux stages et aux examens.

Dernière modification le